Réglages

Flore et faune

Les espaces vitaux protégés du Harz ont la possibilité de développer leur propre dynamique naturelle

Un parc national forestier

Le parc national du Harz est l'un des plus grands parcs nationaux forestiers d'Allemagne. Sa forte proportion de forêt fait de ce parc un territoire authentique. De grands animaux sauvages tels que le cerf sauvage, le sanglier, le chevreuil et le lynx peuplent le parc. Accompagnez-nous le temps d'une randonnée à travers les forêts du parc national.
Elle commence dans une forêt de hêtres qui est, çà et là, parsemée de chênes, d'ormes, d'érables et de frênes. La teneur en nutriment et l'humidité du sol ont une influence sur les herbes qui poussent ici. À certains endroits, de véritables tapis de plantes à floraison précoce se développent. À d'autres endroits, ce sont les plantes herbacées qui dominent, par exemple la luzule blanchâtre et le roseau des montagnes. Le pic et la cigogne noirs trouvent, dans les forêts de hêtres du parc national, des espaces vitaux adaptés à leurs espèces. Le chat sauvage s'y sent aussi très bien.
À une hauteur de 700 mètres environ, la couche herbacée se modifie. Dans la forêt mixte constituée de hêtres et d'épicéas, les hêtres sont à cette hauteur concurrencés par les épicéas et les érables sycomores qui ont plus de chance de s'y développer. Cette hauteur est le royaume de la chouette de Tengmalm qui fait le guet perchée sur un ancien trou de pic.
Puis, les zones de forêts mélangées laissent la place à la forêt sauvage. À une hauteur comprise entre 800 et 1 000 mètres, l'épicéa domine le paysage. Seuls les sorbiers des oiseleurs, les bouleaux et quelques prairies sont en mesure de survivre à une telle hauteur. Des plantes herbacées recouvrent le sol. La mousse et le lichen tapissent l'écorce des arbres et les blocs de rochers. Telle une mosaïque, les phases de dégradation, de régénération et de pleine croissance sont placées les unes à côté des autres. Enfin, la forêt s'éclaircit de plus en plus et seules quelques silhouettes d'arbres bizarres essaient de s'élever malgré un vent de plus en plus fort.

Sommet du Brocken - Le nord vous salue

Le point culminant du Brocken présente une particularité naturelle inédite pour une moyenne montagne allemande: il ne comporte aucun arbre. En effet, aucun arbre ne peut résister aux tempêtes et aux conditions météorologiques rudes qui règnent sur ce plateau isolé à plus de 1 100 mètres.
Au-dessus de la limite des arbres s'étend une lande montagnarde parsemée d'arbustes nains et de plantes herbacées. Des plantes du grand Nord poussent au milieu des blocs de granite. À la fin de la dernière ère glaciaire, elles ont trouvé ici l'un de leurs derniers refuges en Europe centrale. Seule l'anémone du Brocken vient du sud-est. Les botanistes se sont très tôt intéressés à cette végétation unique. Dans le jardin botanique du Brocken fondé en 1890 poussent plus de 1 500 plantes de haute montagne du monde entier.

Un héritage précieux: les tourbières du Harz

Les tourbières du Harz ont conservé leur caractère authentique. En matière de protection de la nature et de science, elles ont une importance au niveau européen. Elles doivent leur naissance au climat: des conditions froides-humides et le relief ont provoqué, après l'ère glaciaire, des engorgements en eau dans lesquels les plantes ne se sont qu'en partie dégradées. La tourbe morte a notamment formé de grosses tourbières allant jusqu'à sept mètres de haut.
De forme lenticulaire, ces tourbières hautes se bombent vers le haut. De très grandes quantités de linaigrette vaginée poussent sur ce terrain. Il n'y a pas de contact entre les tourbières hautes et la nappe phréatique. L'humidité ainsi que les nutriments sont apportés uniquement par l'eau de pluie. Ces tourbières contiennent très peu de substances nutritives. Seules des plantes adaptées peuvent y pousser, par exemple le droséra aux feuilles arrondies qui attrapent les insectes.

Des cours d'eau indomptables

Le parc national du Harz regorge de ruisseaux de montagne à l'eau claire, froide et riche en oxygène. Ces ruisseaux coulent en bruissant et forment durablement le massif avec une puissance qui se ressent notamment pendant les inondations.
Dans les zones proches de la source, au niveau du cours supérieur, le paysage est surtout façonné par des pierres et des blocs de pierre. Des larves d'insectes hautement spécialisées vivent dans ce déferlement d'eau. Parmi les habitants de ce biotope, on trouve des espèces d'oiseaux fascinantes telles que le merle d'eau et la bergeronnette des ruisseaux.

Une nature sauvage et rocheuse

Des paysages sauvages et rocheux interrompent, à de nombreux endroits, la forêt. Falaises escarpées, formations isolées de rochers qui s'élancent vers le ciel, blocs de pierres jetés pêlemêle: la diversité et l'aspect sauvage de ces versants rocheux sont caractéristiques du parc national du Harz. L'observation de ce paysage permet de facilement comprendre ce que signifie l'altération dite en boules du granite: en suivant les fentes formées dans la roche, l'eau détache des blocs qui roulent en direction du flanc de la montagne.
Seuls des spécialistes tels que des marais et des lichens rares peuvent survivre dans un environnement pauvre en eau et les confrontant à des variations de température extrêmes. Les arbustes nains s'accrochent aux fentes des rochers, dans lesquelles une petite quantité de substrat s'est accumulée. Le jour, les chauves-souris se réfugient dans ces fentes pour y dormir quelques heures. Les nombreuses fentes des rochers constituent également un espace vital irremplaçable pour de nombreux autres animaux invertébrés, à l'exemple des araignées.


Y